Diamond Head et Rise To Remain rejoignent l'affiche du Sonisphere (21/03/11)


L'affiche de l'édition française du Sonisphere ne cesse de s'agrémenter d'artistes cultes comme l'a annoncé vendredi dernier l'organisation du festival, concurrençant directement la très belle affiche du Hellfest qui se tiendra du 17 au 19 juin à Clisson (44). Ainsi, le jeune groupe londonien Rise To Remain et les vétérans de Diamond Head feront partis de cette première édition française dores et déjà exceptionnelle. Ce dernier groupe, peu populaire en France, reste néanmoins l'une des références majeures du heavy-metal actuel et a largement influencé les groupes de la Bay Area Trash tels que Metallica ou Megadeth comme le témoigne en particulier l'album Garage Inc. regroupant ainsi les titres "Helpless", It's Electric", "The Prince" et "Am I Evil".

Autre détail important communiqué par le guitariste Scott Ian, qui a déclaré qu'il ne sera pas présent sur scène avec son groupe Anthrax en raison de l'accouchement de sa femme prévu à ce moment. Celui-ci sera toutefois remplacé par l'excellent Andreas Kisser du groupe Sepultura ("Nous avons choisi Andreas, pour nous il était le meilleur. Il a toute les qualités"). Faut-il également rappeler l'absence à Amnéville de Jeff Hanneman, guitariste de Slayer, actuellement en congé maladie après avoir contracté une infection rare en Australie. L'intendance sera assurée par Gary Holt du groupe Exodus mais les nouvelles ne sont pas plus réjouissantes du côté du chanteur-bassiste Tom Araya qui a aussi été hospitalisé en urgence ce mois-ci.

D'autres groupes seront encore annoncés très prochainement par l'organisation. Plus d'infos à cette adresse.



Communiqué de presse du 18 mars 2011:

L’histoire du heavy metal est jonché de groupes « cultes », voire « légendaires » qui,sans jamais vraiment connaitre un succès fulgurant ont tout de même réussi à marquer de leur empreinte les annales de cette musique… Diamond Head est de ceux là…

Formé en Angleterre dans le milieu des années 70, ce groupe phare (artistiquement) de la fameuse New Wave Of British Of Heavy Metal, n’a (malheureusement) jamais réussi à connaitre le succès d’Iron Maiden, Def Leppard ou Saxon, ses « collègues » de l’époque. Cependant, pour beaucoup de « spécialistes », sans Diamond Head il n’y aurait sans doute jamais eu de Metallica ou de Megadeth.
En effet, Lars Ulrich et Dave Mustaine n’ont jamais caché avoir été très largement influencés par le groupe du guitariste Brian Tatler. En fait, il suffit d’écouter un simple « Best Of » de Diamond Head pour rapidement se rendre compte où la moitié du « Big Four » est allée pêcher la plupart des riffs, solos et refrains d’albums tels que « Kill Em’ all », « Ride The Lightning », « Killing is my Buisness… » ou « The World Needs a Hero ». Mieux encore, nombreux sont ceux qui, lors d’un concert explosif de Metallica, (ou en écoutant certains de leurs disques) ont « headbangé » comme des fous sur des titres tels que « The Prince », « Helpless », « It’s Electric » ou, l’hymne imparable par excellence,« Am I Evil? »… 4 chansons « de Metallica » qui sont en fait des titres de Diamond Head brillamment repris le gang de San Francisco ! Dés lors, pas étonnant que Lars & co rendent régulièrement hommage à ces idoles de leur adolescence en les invitant parfois à partager leur scène, à l’occasion de différents festivals, comme ça sera le cas le 9 juillet prochain au Sonisphere Amnéville. Ce jour-là, Diamond Head donnera au public français une p’tite leçon de heavy metal « à l’ancienne »… chose qui n’est pas arrivée depuis le 30 septembre 1983, date de leur seul et unique concert dans notre pays… c’était à l’Espace Balard, en première partie de Black Sabbath…


(Source: sonispherefestivals.com)



21/03/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres