Rétrospective du Death Magnetic Tour (09/12/10)




Le rédacteur en chef du magazine officiel du MetClub "So What !", Steffan Chirazi, a publié sur le site du groupe une rétrospective très intéressante de ces deux années passées sur les routes du World Magnetic Tour. Un regard bien entendu privilégié sur le déroulement de cette tournée, sur les différents épilogues des concerts et notamment en Australie, agrémentés de nombreuses statistiques qui mettent finalement en évidence l'énorme succès du World Magnetic Tour et le soutien immodéré du public. N'hésitez pas à donner votre avis sur la page facebook.

Voici donc la fin mes amis…

Je veux dire, pas la fin de Metallica ou un truc du genre, uh-uh… Comme James Hetfield l'a lui même dit ce soir pour conclure le Death Magnetic Tour à la Rod Laver Arena de Melbourne : "on repassera encore quelques fois"… Non, c'est la fin, mes amis, d'une tournée qui a porté 215 shows sur 992 jours et 45 pays différents. La fin de la fin d'une tournée qui a vu passer Metallica en Australie à trois reprises, comme le voulait la demande (je veux dire, c'était quoi ? 16 shows dont ces tarés de bougres d'antipodéens se sont délecté comme avec le meilleur des champagnes dans des bouteilles de bière ?). La fin d'une tournée qui (pour moi) a vu le groupe redécouvrir son coeur et son âme. La fin d'une tournée qui a vu ces quatre hommes grandir comme jamais auparavant.

C'est la première fois que j'assiste à la fin d'une tournée où aucun des membres est lassé des autres, car ça n'a pas toujours été le cas.

Pas de disputes. Pas de ronchonnements majeurs. Pas de jeux passifs-aggressifs. Juste quatre hommes qui ont chaque soir réellement apprécié vous offrir cette musique, et plus encore, qui ont réellement savouré cette belle et harmonieuse alchimie qu'il y a entre eux.

Il y a bien sûr un soulagement physique dans le fait que leurs corps vont pourvoir récupérer, une récupération de plus de 2 semaines. Mais de la même manière, il y a ce pincement au coeur du fait que, eh bien "c'était fun et tout, ça va nous manquer plus vite qu'on l'imagine.". Parce que pour moi, Lars, James, Kirk et Rob ont délivré des performances le plus souvent transcendantes en termes de passage à un niveau supérieur, aussi bien en tant qu'artistes que performers. Et pour cause, une énorme aisance s'est développée, sachant que leur renaissance au lancement de "Death Magnetic" a éclôt au sein d'une toute nouvelle vie.

Ces shows de cette tournée ont vu Metallica jouer sans les inquiétudes et le stress liés à la scène, que les groupes aux multi disques de platines portent souvent sur leurs épaules. Ils ont à nouveau joué avec l'état d'esprit de gosses, et parce qu'ils se sont amusés et ne se sont pas angoissé sur les détails, les détails sont finalement devenus impeccables. C'est marrant comment ça fonctionne…

Mais attention, on ne parle pas d'un groupe à la papa qui fait sa promenade de santé. On a assisté à une impressionnante opération, dépendamment de ce qu'on peut considérer comme le meilleur crew dont n'importe qui puisse peut rêver. Je ne suis pas de ceux qui balancent des statistiques à tout va, mais je vais le faire parce que, en fait, ils ont été époustouflants.

143 shows en salles, 34 festivals, 29 stades, 4 shows en club/théâtre, 3 shows télé/radio, 2 Rock And Roll Hall Of Fame… 2 catastrophes naturelles avec le volcan icelandais et le tremblement de terre de Christchurch en Nouvelle Zélande, sans aucun concert de perdu (sauf si on prend en compte un certain incident d'huître !)… Approximativement 56000 ballons on été lâchés (et on dit que les charpentiers et un stage manager illustre auraient consommé le même nombre de bières)… 7 nouveaux bébés sont nés au sein du staff de Metallica, il y a eu des fiançailles (Tori et Trivett) et un mariage (Dewey)… Il y a eu environ 180 membres du crew pour qui c'est devenu une vie, étant parfois 24/24 et 7j/7 sur le pied de guerre ; 14 ont été du tout premier au tout dernier show. Il y a plus de stats, mais bon... un autre jour. Pas la peine de préciser que, depuis que la tournée qui est devenue le World Magnetic a démarré le 14 mai 2008 et achevé ce soir, le 21 novembre 2010, beaucoup de choses se sont passées pour beaucoup de gens…

…C'est donc ainsi que les tournées survivent, laissez les s'épanouir d'elles-même, l'esprit de famille doit être ici, là, omniprésent. Pensez à ça une minute : cela ne signifie pas toujours des gens souriants et radieux 24/7, mais cela signifie de l'amour et du respect PARTOUT lors d'un concert, ça va aussi bien du groupe au crew, et ce jusqu'à VOUS…

Lars a discuté avec quelques-uns des fans fabuleux qui ont traversé des milliers de kilomètres pour des douzaines de concerts de Metallica, un dévouement au delà du possible si l'on peut dire, et il leur a dit qu'il était comme eux lui aussi, qu'il avait fait la même chose pour Ritchie Blackmore.
Il a dit qu'il les rejoindrait à la barrière et qu'il rentrerait dans la fosse. Et ce soir, après que la dernière note de la tournée ait retentie, après que le dernier sifflement ait été sifflé, on a vu Lars sauter du haut de la scène et se diriger tout droit au sein de cette foule (Kirk l'a rejoint rapidement), plongeant dans la mêlée, refaisant surface pour un peu d'air avec cette fameuse répugnante et sale grimace de joie Ulrichienne. C'était énorme, un geste simple mais immensément puissant (et pur). Ce genre de chose, tu peux pas faire semblant. Tu peux vraiment pas. Et je ne dis pas ça uniquement parce que Lars a dit qu'il rejoindrait les fans dans la fosse et l'a fait, je le dis parce qu'au fond, ils reçoivent une vraie charge cinétique de la part des fans. C'est indéniable. Vous voyez sûrement ce que je veux dire, et si vous ne voyez pas, allez à un concert un jour et vous comprendrez !

Steffan Chirazi

(Sources: Metstreet.net / Metallica.com)



09/12/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 11 autres membres