Performance exceptionnelle des Mets' à Amnéville (18/07/11)




Evénement majeur en France, la première édition du Sonisphere s'est déroulée le 08 et 09 juillet derniers sur les hauteurs d'Amnéville afin d'accueillir les pilliers du trash métal. Plus de 80 000 spectateurs se sont réunis pour assister aux prestations très attendues du Big Four, Slipknot, Airbourne, Volbeat, Mastodon, Dream Theater mais aussi à celles des groupes français tels que Gojira ou Mass Hysteria qui ont chacun produit un show à la hauteur de l'événement. Une mention toute particulière pour ce dernier groupe qui a littéralement rompu les barrières qui séparent habituellement les artistes du public. 

Une entrée en matière déjà fracassante en guise d'échauffement avant le dernier show des Mets' sur le vieux continent qui s'annoncait en effet tonitruant en raison des précédentes performances réalisées en Angleterre et en Italie marquées par le bouleversement inédit des setlists (voir l'article). Une attente qui est toujours aussi longue pour les plus de 41 000 fans massés devant l'immense scène Apollo avant une délivrance approchant et des refrains de "It's A Long Way To The Top" d'AC/DC qui viennent rappeler indubitablement le début des hostilités.


titre de mon image
A 23H15, extinction des feux et "The Ecstasy Of Gold" d'Ennio Morricone résonne enfin à l'unisson avec un public surchauffé, sacralisant comme d'habitude la prestation des californiens.
Justement, c'est un retour aux origines, à l'époque  des shows dans les clubs de la Baie de San Francisco qui s'annoncent avec les premiers riffs de "Hit The Lights". Il n'en fallait pas plus pour transporter immédiatement l'ensemble des fans qui ont bien compris que la promotion de l'album Death Magnetic est bel et bien terminée. Ce sera en effet une performance "old school" orchestrée par les Mets' qui entendent bien montrer qu'ils sont restés les maîtres inconstestés du heavy-metal. Une démonstration de force qui s'appuie d'entrée sur le titre culte "Master Of Puppets" qui trône désormais en début de set. "The Shortest Straw" fait également un retour fracassant avec des backing vocals de Kirk et Rob de bien meilleurs qualités. 

Les classiques s'enchaînent toujours avec autant d'efficacité avec l'excellent et inépuisable "Seek & Destroy", dont sa présence en début de setlist restera déroutante pour les fans les plus invétérés. Les effets pyrotechniques, plus nombreux qu'à l'accoutumé, font aussi un retour remarqué et accompagnent magnifiquement les titres issus pour la plupart de l'album Ride The Lightning et Master Of Puppets. L'unique clin d'oeil à la période Load / ReLoad sera souligné par le titre "The Memory Remains" repris en choeur par l'ensemble du public. La chanson "All Nighmare Long" sera aussi le seul titre de l'album Death Magnetic interprêté durant le show même si sa puissance musicale ne viendra pas émousser les titres classiques des années 80. Souvent déçus par les solos / jams de Kirk qui manquent d'inspiration et d'originalité, le public aura eu la surprise de voir un effort certain sur le premier à la différence du second qui est malheureusement joué sur chaque show depuis le début du World Magnetic Tour.

Deuxième partie de set et le public retient son souffle. Les premières notes venues d'outre-tombe du titres "The Call Of Ktulu" sont jouées par James marquant pour certains l'avénement de cette soirée. L'instrumental culte a enfin été interprêtée en intégralité après de nombreuses années d'attente. Un hommage évident au défunt bassiste Cliff Burton dont la signature musicale inspirée de la musique classique est indéniable. Le dispensable "One", "For Whom The Bell Tolls", "Fade To Black" et l'hymne "Enter Sandman" viennent compléter une setlist inédite. 
Inspirés par Diamon Head, qui s'est par ailleurs produit quelques heures plus tôt sur la même scène après 28 d'absence en France, les Mets' rendent hommage à ce groupe en reprenant "Helpless", qui n'aura pas forcément fait l'unanimité auprès du public en raison de sa relative monotonie, avec Brian Tatler de Diamond Head et Anthrax. Les groupes Megadeth et Slayer ne se produiront malheureusement pas durant ce jam en raison du calendrier très chargé de leurs tournées. Le très rare "Damage Inc." et l'impérissable "Creeping Death" viendront ensuite clôturer la soirée devant une foule largement rassasiée et visiblement ravie de la performance des californiens.

"I can't think of a better place to have the last Big Four show in Europe for 2011 than right here at the very first Sonisphere in France" selon Lars à la fin du show, résumant ainsi la performance historique et inédite du groupe à Amnéville dans le cadre de cette première édition du Sonisphere en France qui marquera sans nulle doute les esprits. La prestation des Mets' sera disponible en téléchargement sur le Livemetallica.com dans les prochains jours. N'hésitez pas à donner votre avis sur le show sur notre page Facebook.




09 Juillet - Snowhall Park, Sonisphere Amnéville

Hit The Lights
Master Of Puppets
The Shortest Straw
Seek & Destroy
Welcome Home (Sanitarium)
Ride the Lightning
The Memory Remains
All Nightmare Long
Sad But True
The Call of Ktulu (vidéo)
One
For Whom the Bell Tolls
Blackened
Fade to Black
Enter Sandman
- - - - - - - -
Helpless
Damage Inc.
Creeping Death






(Sources: Metallica.com / www.myspace.com/metallicarockspirit)



18/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres